Tri et valorisation des déchets de bloc opératoire à l’Hôpital privé Dijon Bourgogne

Article Par Ramsay Santé, le

Carton, papier, verre, emballages… Et si les établissements de santé pratiquaient eux aussi ce tri à l’échelle des blocs opératoires ?

Tri et valorisation des déchets de bloc opératoire à l’Hôpital privé Dijon Bourgogne

Vouloir trier et recycler les déchets est parfois plus facile à dire qu’à faire.

Le tri sélectif fait désormais partie intégrante du quotidien des Français. Carton, papier, verre, emballages… Et si les établissements de santé pratiquaient eux aussi ce tri à l’échelle des blocs opératoires ? C’est l’idée qui a mûri dans l’esprit des équipes de l’Hôpital privé Dijon Bourgogne, établissement Ramsay Santé situé à Dijon (Bourgogne-Franche-Comté).

Les blocs opératoires sont des endroits souvent très pollueurs. En cause, l’utilisation de nombreux instruments chirurgicaux jetables. L’initiative de mettre en place un système de tri et de recyclage d’un grand nombre de ces ustensiles a été très largement plébiscitée par les équipes d’anesthésistes.

Faire de la « green » anesthésie

Si le dispositif de tri et de recyclage des déchets du bloc opératoire a été initié par Blandine Drouin, infirmière anesthésiste et responsable de la salle de réveil, Nathalie Maçon, responsable du plateau technique et ambulatoire, et Laurie Jacotot, référente communication de l’établissement, son accomplissement a été rendu possible par l’implication de tous les collaborateurs. « Nous avons commencé par le recyclage des bouteilles d’aluminium puis les emballages de fils de suture, les sachets et, progressivement, d’autres éléments ont été introduits », expliquent les initiatrices du projet.

Peu à peu, le rythme de valorisation des déchets a été augmenté, permettant à l’établissement de trier davantage de produits. « Au-delà de l’aspect écologique, il y a également un volet économique pour l’hôpital. Les déchets non recyclables ont un coût, comme pour tout établissement de santé. »

Un dispositif soigné

Vouloir trier et recycler les déchets est parfois plus facile à dire qu’à faire, en témoigne la multitude de bons circuits d’élimination en fonction de chaque déchet. « Tous les plastiques… ne sont pas des plastiques ! En mettant en place ce processus de tri, il a également fallu développer une communication claire et des points de recyclage facilement identifiables », précisent Blandine, Laurie et Nathalie. Des pictogrammes ont été créés à cette occasion, afin de guider les collaborateurs dans leurs gestes éco-citoyens.

Sur chaque zone stratégique, des bacs de recyclage avec des codes couleurs ont été disposés, bien en vue. « Il fallait rendre la démarche la plus ergonomique possible. Après un an et demi de pratique, nous pouvons largement affirmer que cette démarche est désormais intégrée dans le quotidien des collaborateurs ! » Une prise de conscience réussie et un effort collectif inscrit dans la durée : il n’en fallait pas plus pour récompenser les instigateurs de ce projet.

Article précédent

Ramsay Santé lance une grande campagne de recrutement

Avec 500 postes à pourvoir sur tout le territoire, Ramsay Santé souhaite étoffer ses équipes dans les secteurs médical et paramédical et rendre encore...

Article suivant

"Vocation Soignants" : le podcast qui va à la rencontre des professionnels de santé

Découvrez les belles histoires des professionnels des hôpitaux et cliniques Ramsay Santé dans le nouveau podcast "Vocation Soignants".