Dialyse à domicile : encore plus d’autonomie pour les patients

Article Par Ramsay Santé, le

À Villeurbanne, le Pôle domicile est un service d'autonomisation des patients dialysés soutenu par des spécialistes.

Dialyse à domicile : encore plus d’autonomie pour les patients

Lorsque les reins ne sont plus capables d’assurer le rôle de filtre, la dialyse prend le relais : c’est un traitement efficace mais contraignant. Pourtant, des solutions existent pour améliorer l’autonomie et la qualité de vie de ces patients.

Au Médipôle Lyon-Villeurbanne, situé à Villeurbanne (Auvergne-Rhône-Alpes), une équipe de six néphrologues œuvre chaque jour à la prise en charge des patients atteints de pathologies rénales. Le Dr François Combarnous présente le Pôle domicile, mis en place pour accompagner les patients dialysés vers une plus grande autonomisation.

Un pôle clairement identifié

L’activité de soins à domicile pour les patients dialysés existe depuis plus de dix ans, celle-ci est en constante évolution. « Désormais, nous avons baptisé ce service d’autonomisation des patients Pôle domicile, explique le spécialiste. Cela permet de concrétiser le travail réalisé jusqu’à présent et d’identifier clairement l’activité et les équipes pluridisciplinaires qui y travaillent chaque jour. »

Au sein de ce nouveau pôle, au-delà de la formation aux dispositifs de dialyse à domicile, toutes les activités connexes telles que l’éducation thérapeutique, l’information et les consultations auprès de spécialistes sont proposées. « Trois infirmières, une cadre infirmière, une équipe administrative, des diététiciens, psychologues et médecins prennent en charge les patients qui se présentent. » L’objectif est de former les patients ainsi que leurs proches à la réalisation des soins à domicile.

Une prise en charge globale et précoce de la pathologie rénale

Les patients souffrant d'une maladie rénale avancée bénéficient ainsi d’un véritable parcours de soins avec des rendez-vous individuels, des ateliers collectifs et de la documentation sur les aspects médicaux, diététiques et thérapeutiques. L'objectif est de permettre aux patients d’acquérir plus de connaissances, plus d'assurance et une meilleure maitrise de leur pathologie.

Dans le cadre du traitement en dialyse, il existe deux techniques différentes. La première dite hémodialyse peut être réalisée aussi bien au domicile du patient que dans un centre de dialyse. Le traitement à domicile est mis en place pour les patients les plus autonomes et volontaires. « L’hémodialyse consiste à faire passer le sang du patient dans un filtre synthétique et de le lui réinjecter après nettoyage. Cette hémodialyse est réalisée sous forme de séances plusieurs fois par semaine. La seconde s’appelle la dialyse péritonéale, dont le principe consiste à se servir du péritoine[1] comme membrane naturelle de filtrage. »

Grâce au Pôle domicile, les patients apprennent à maitriser et entretenir leur dispositif de dialyse à travers des formations allant de 2 à 8 semaines. « Nous leur expliquons les enjeux d’un suivi assidu et de l’entretien de leur matériel, mais aussi répondons à toutes les questions qu’ils pourraient se poser autour de la maladie et de sa prise en charge. Un volet vie personnelle et professionnelle ainsi qu’une sensibilisation autour de l’importance de l’activité physique et l’alimentation sont également abordés », précise le Dr Combarnous. Davantage autonomes, rassurés et à domicile, les patients seraient, au regard des observations réalisées par les spécialistes de l’établissement, plus impliqués et rigoureux dans leur traitement et leur mode de vie : ils sont ainsi acteurs de leur prise en charge.

 

[1] Membrane naturelle qui tapisse la paroi abdominale et enveloppe les organes situés dans l’abdomen.

 

Article précédent

Pose d'un mini pacemaker sans incision : une innovation proposée par l’Hôpital privé Clairval

À Marseille, la pose de ce nouveau pacemaker sans incision présente de nombreux avantages tels qu'une réduction des risques de complications ainsi qu'une...

Article suivant

Hervé Traoré : de la Guinée à l’Hôpital privé de l’Est Lyonnais

Rencontre avec Hervé Traoré, brancardier à l'Hôpital privé de l'Est Lyonnais et engagé dans un projet d'orphelinat.