Chirurgie de la thyroïde sans cicatrice à la Clinique Lambert

Article Par Ramsay Santé, le

Des techniques ont été élaborées dans le but de cacher la cicatrice laissée par la chirurgie de la thyroïde qui peut devenir disgracieuse ou causer des irritations chez le patient.

Chirurgie de la thyroïde sans cicatrice à la Clinique Lambert

À la Clinique Lambert, établissement Ramsay Santé situé à La Garenne-Colombes dans les Hauts-de-Seine, le docteur Grégoire Deroide effectue des opérations de la thyroïde grâce à une nouvelle technique innovante qui ne laisse aucune cicatrice visible. Une grande avancée aux multiples atouts pour les patients.

Le docteur Grégoire Deroide est chirurgien endocrinien et digestif à la Clinique Lambert depuis une quinzaine d’années. Spécialisé dans la chirurgie de la tyroïde, il est le premier praticien français à pratiquer la technique TOETVA (Transoral Endoscopic Thyroïdectomy Vestibular Approch[1]).

Une approche venue d’Asie

La chirurgie de la thyroïde, lorsqu’elle est pratiquée de façon conventionnelle, laisse une cicatrice apparente d’une dizaine de centimètres à la base du cou. Dans certains cas, elle peut devenir disgracieuse ou causer des irritations chez le patient. C’est pourquoi le docteur Deroide s’est intéressé très tôt à des techniques pour cacher l’incision. « Dans la culture asiatique, le méridien de la fécondité part de la base de la langue et descend jusqu’au périnée, en passant par le cou. Chez la femme, une marque laissée à cet endroit la rendrait moins fertile. Ainsi, dans les années 90, énormément d’études, notamment coréennes, visaient à rechercher des techniques pour éviter la cicatrice cervicale », explique le Dr Deroide.

Le chirurgien a importé la TOETVA de Thaïlande, après s’être formé à l’Hôpital général de la police de Bangkok. Depuis juin 2019, il a opéré plus de 100 patients avec cette technique mini invasive et a formé des confrères à cette pratique innovante.

Un acte moins invasif et plus précis

Si la voie axillaire a été une alternative privilégiée pendant un certain temps pour accéder à la thyroïde, elle a rapidement laissé sa place à la voie endobuccale, située anatomiquement plus près du cou. « La TOETVA est une technique chirurgicale qui consiste à passer par l’intérieur de la bouche, juste devant l’os mentonnier, où nous avons facilement accès à la région du cou. Elle est pratiquée par endoscopie et nous permet d’utiliser nos instruments habituels, ce qui en fait une technique accessible à tous les chirurgiens », explique le spécialiste.

Cette intervention, qui s’effectue sous anesthésie générale, présente de nombreux avantages pour les patients, outre celui de ne laisser aucune cicatrice visible. « Cette chirurgie assistée par vidéo nous permet d’être très précis, avec un grossissement du champ opératoire. Le patient peut ressentir quelques fourmillements dans la région du menton avec une zone légèrement œdématiée suite à l’intervention, mais ce n’est que transitoire », assure le chirurgien.

Après avoir démontré la faisabilité de la TOETVA, l’objectif est d’utiliser cette technique pour les opérations du goitre ou des nodules thyroïdiens de plus grande taille. « D’ici quelques années, environ 50 % des opérations de la thyroïde se feront par voie transorale », conclut le Dr Deroide.   


[1] Approche vestibulaire par thyroïdectomie endoscopique transorale

Article précédent

La médiation animale au service des patients

Depuis quelques semaines à la Clinique IRIS Marcy l'Étoile (Rhône), Pierce, une chienne Golden Retriever, accompagne certains patients. L’occasion de revenir...

Article suivant

Les managers Ramsay Santé diplômés de l'ESCP Business School !

Le 21 mai dernier, 61 managers du groupe Ramsay Santé ont passé la ligne d’arrivée du parcours "Encadrement de Proximité" démarré en novembre 2019.